PROCHAIN LÂCHER D'ENERGUMENES LE 27/12

LIVRAISON EN FRANCE METROPOLITAINE OFFERTE À PARTIR DE 70 €

EXPEDITIONS TOUS LES MARDIS !


Votre énergumène fait la tronche ?
Vous avez suivi nos conseils et malgré tout, c'est la panique ? 
No stress, envoyez nous un petit message en nous expliquant le plus précisément possible la situation et joignez nous une photo, nous ferons le maximum pour vous aider et vous donner des conseils. 
Joindre le docteur
Infos et entretien
Sur chaque fiche produit de nos énergumènes, nous vous avons préparé des conseils d'entretien (luminosité, humidité, température d'ambiance...) pour maintenir votre plante dans les meilleures conditions possibles. N'hésitez pas à y jeter un oeil ! 
Cochenilles
Ahhh les cochenilles... Une des petites bêtes qui aiment particulièrement nos plantes d'intérieur.
Dès que vous en voyez une, il faut agir rapidement avant d'être complètement envahis : elles se nourrissent de la sève de vos plantes et donc les affaiblissent rapidement UNTIL THE END ! Mouhahah. Bref, l'angoisse.
Il existe 2 sortes de cochenilles : les farineuses (blanches et cotonneuses) ou les cochenilles à carapace (brunes).

    

Si vous ne souhaitez pas céder aux produits costauds des marques qu'on ne peut pas citer ici (mais qui sont efficaces), il existe des solutions alternatives et plus naturelles pour vous en débarrasser.  

- Diluez dans 1 L d'eau : 1 cuillère à café de savon noir (liquide), 1 cuillère à café d'huile végétale (classiques huiles d'olives ou de tournesol) et 1 cuillère à café d'alcool à 90°. Mélangez bien et spritzez (oui, on est Alsaciens, vaporisez quoi) vos plantes partout : sur et sous les feuilles + sur les tiges 1 fois par jour pendant 4 jours. 

- Vous pouvez également pulvériser du purin d'orties 

- Les prédateurs naturels sont efficaces également. Pour les cochenilles, c'est la coccinelle ! (pas la jolie rouge à poids par contre, malheureusement). Vous pouvez en trouver en jardinerie.

Une fois que vous avez traité, enlevez les cochenilles mortes à l'aide d'un essuie-tout ou autre et surveillez.
Thrips
Une autre sorte de bêtes courantes que l'on peut trouver sur nos plantes. 
Il existe plus de 3000 sortes de thrips donc on ne va pas tous vous les montrer, mais voici les 2 principaux que vous risquez de trouver (attention, c'est pas joli joli) :

    entretien thrips

Dès l'apparition, soyez efficaces. Ces petites choses s'étendent rapidement (oui parce qu'en plus, ça vole) d'une plante à l'autre et en 2 temps 3 mouvements, c'est toutes vos plantes qui sont envahies. 
Si vous voyez des petites taches dans ce genre apparaître (claires ou argentées), ce n'est pas bon signe : 



Si vous n'agissez pas, vous pouvez dire adieu à vos plantes chéries. 

En cas de détection rapide et donc de faible invasion :
- La première chose à faire est d'isoler la plante pour éviter que les autres soient atteintes
- Utilisez des feuilles collantes bleues (pas jaunes !). Cette couleur attire les thrips qui viennent s'y coller. Vous les trouverez en commerce. 
- Arrosez de façon répétée le feuillage (les thrips n'aiment pas l'eau et l'humidité)
Ces deux manipulations peuvent suffire à stopper leur propagation. 

Si ce n'est pas le cas ou si l'invasion est importante :
- Coupez les feuilles les plus atteintes
- Douchez vos plantes avec un jet assez fort pour que les adultes se décrochent et tombent. Ça ne va pas plaire non plus aux plus petits qui n'aiment pas l'humidité. 
- Rempotez vos plantes touchées pour enlever les larves qui sont dans la terre 
- Mélangez du savon noir avec un insecticide naturel (décoction d'ail, même si ça sent pas bon) dans votre pulvérisateur et allez y franchement (encore une fois, elles détestent l'humidité).

Malheureusement si ces solutions ne permettent pas de venir à bout de ces nuisibles, nous vous conseillons de vous rabattre sur des produits du commerces, type ceux à base d'huile de colza et de pyréthrines ou encore d'huile de neem...
Les acariens 
Chouette, vous commencez à apercevoir pas mal de "toiles d'araignées". Vous regardez de plus près vos plantes (de BEAUCOUP plus près), et paf, le verdict tombe : des minuscules bêtes. 
Ces acariens (non ce ne sont pas des araignées, même s'ils tissent des toiles) ne mesurent pas plus d'un millimètre... pas évident donc de les repérer avant une prolifération déjà importante. 
Ces petites surprises peuvent arriver quand il fait plus de 20°C et que l'humidité est assez faible (plus c'est chaud et sec, plus elles aiment). 

Attention les voici (ils peuvent être jaunes ou rouges) : 



Ils peuvent provoquer des micro piqures, donc des petites tâches sur vos feuilles (ils se nourrissent de la sève), un jaunissement ou dessèchement... Les dégâts peuvent aller jusqu'à tuer votre plante. 
En plus, comme ils sont sympas, elles ont tendance à attirer d'autres parasites avec eux.

Première chose à faire :
Si votre plante est près d'une source de chaleur, éloignez-là. 
De manière générale, privilégiez l'engrais naturel comme le compost, ça évitera de vous ramener des acariens. 

Pour vous en débarrasser, on vous conseille d'abord la manière douce :
- Mettez votre plante sous la douche et aspergez bien les feuilles ! Ça va décrocher une bonne partie des acariens vivants et des oeufs. N'hésitez pas à passer un chiffon humide sur et sous toutes les feuilles après la douche pour être sûrs d'en enlever un maximum.
- Ensuite, vaporisez de l'eau (ils n'aiment pas l'humidité, point commun avec ses copains les thrips) sur et sous les feuilles, très régulièrement, 2 fois par jour minimum.
Après quelques semaines de pulvérisation intensive, les acariens doivent normalement se sentir mal à l'aise dans cet environnement et stopper leur reproduction. Vous devriez en venir à bout. 

Si ce n'est pas le cas voici d'autre solutions :
- Si votre environnement le permet, vous pouvez acheter en jardinerie des insectes prédateurs, comme les chrysopes par exemple.
- Certaines huiles essentielles peuvent s'avérer efficaces : menthe, coriandre, camomille... Mettez 3 - 4 gouttes dans votre pulvérisateur !
- L'huile de neem viendra étouffer les acariens 
- Le liquide vaisselle tout simplement : 3 cuillères à soupe de liquide vaisselle dans 4L d'eau de pluie et le tour est joué 

Si malgré tout ça, les acariens persistent, tournez-vous vers des produits déjà concoctés en jardinerie !
Les moucherons 
Pour les moucherons qui ont envahit votre terreau, rien de plus efficace que les nematodes. Méthode naturelle et qui fait toujours ses preuves ! Vous en trouverez en jardinerie. De rien, c'est cadeau.
Maladie fongique / cryptogamique
En gros, des champignons quoi. Mais n'espérez pas vous faire une poêlée à l'ail avec ceux là, ils veulent juste s'attaquer à votre plante.
Ils aiment les ambiances chaudes et humides, mais aussi les plus basses températures si le substrat est trop arrosé (pensez donc bien à espacer vos arrosages en hiver) !

Bon, on vous rassure, en principe ce sont plutôt dans les jardins que ces maladies s'épanouissent, mais ça peut tout de même arriver !

Voici les principaux auxquels vous pouvez être confrontés :

- Mildiou : C'est une appellation qui regroupe plusieurs parasites de la même famille. Vous allez voir des taches brunes et/ou jaunes sur les feuilles. Cela peut également prendre l'apparence d'un duvet blanc. 

      

- L'oïdium : Celui-ci forme un feutrage blanc sur vos feuilles



- Tache foliaire : Comme son nom l'indique, ça fait des taches. Soit brunes, soit noires, soit rouges ou encore jaunes... 

     

C'est selon nous les plus fréquents, mais il en existe des dizaines ! 

Pour le traitement des maladies fongiques, vous pouvez utiliser :

- Décoction de prêle : Vous pouvez faire comme une tisane : 100 g de prêle fraîche pour 1 L d'eau à faire bouillir (au moins un bon quart d'heure, que ça infuse bien), et aspergez sur et sous les feuilles des plantes. N'hésitez pas à aller jusqu'à vaporiser les tiges, même sur le dessus du terreau. Il existe aussi du purin de prêle, qui fonctionne tout aussi bien.
- Vous pouvez également diluer 1 cuillère à café de bicarbonate de soude et un peu d'huile d'olive dans 1L d'eau et pulvériser. 
- Le souffre : utilisable dilué ou à l'état pur. La manière de l'utiliser diffère selon comment vous l'achetez, nous vous conseillons de suivre les indications du vendeur... 
- Le purin d'orties : 500 g pour 5 L d'eau à laisser fermenter avant de vaporiser

Dans tous les cas, ne mettez pas les coupes des plantes atteintes dans votre compost si vous en avez un !

Si malheureusement vous n'arrivez à en venir à bout avec ces méthodes, vous pouvez vous rabattre sur les produits déjà préparés vendus en jardinerie !
Problèmes de feuilles
Les feuilles des plantes d'intérieur peuvent nous en faire voir de toutes les couleurs. 
Voici ici un petit résumé des différents soucis auxquels vous pourriez être confrontés. 

À noter que ce sont des indications, chaque cas est différent et il peut parfois être difficile de comprendre ce que nos plantes veulent nous dire !

- Feuilles au bout brun et cassant : 

C'est un cas assez fréquent, surtout sur les feuilles au bout pointu. 
Rien de grave, en principe il s'agit soit d'un manque d'humidité (n'hésitez pas à brumiser vos plantes de temps en temps) ou d'un substrat trop tassé, soit d'une exposition trop directe au soleil, qui peut brûler l'extrémité des feuilles.
À l'inverse, il est aussi possible de retrouver cet effet si votre plante a pris un coup de froid !
À vous de voir ce qui pourrait le plus coller avec votre quotidien d'entretien de vos plantes et d'ajuster si nécessaire ! Dans tous les cas, si l'esthétique vous dérange, n'hésitez pas à couper les feuilles atteintes, elles ne retrouveront malheureusement pas leur aspect initial... 

- Feuilles brunissantes et molles :
Vous pouvez aussi trouver un brunissement, mais au toucher au lieu d'être sec et cassant comme le cas ci-dessus, vous trouverez plutôt une texture molle, qui ressemble un peu à du pourrissement (sympa !). 
Plusieurs raisons possibles : un substrat trop tassé (ou trop vieux, le substrat se tasse au fur et à mesure des arrosages, c'est pourquoi il est conseillé de rempoter sa plante au mieux tous les ans au printemps, au pire tous les 2 ans). Il peut également s'agir d'un excès ou un manque d'arrosage. Pour savoir ou vous en êtes à ce niveau là, plantez votre doigt dans le terreau, si c'est mouillé (pas humide, mais vraiment mouillé), pas de doute, c'est trop donc attendez que la terre sèche bien avant d'arroser à nouveau, ou rempotez carrément votre plante en coupant les racines pourries; si à l'inverse, c'est le desert, rapprochez un peu vos arrosages !

- Feuille pâlotte et jaunissante :
Les feuilles qui deviennent jaunes (puis tombent, en principe) peuvent aussi être le signe de plusieurs problèmes. 
Si une feuille ou deux deviennent jaunes (surtout celles d'en bas), mais sont remplacées par des nouvelles, il se peut que ce soit tout simplement le cycle de vie de la plante... OUF !
Par contre si je jaunissement s'étend à toute la plante, c'est moins cool.
Il peut s'agir de carences, si vous n'avez pas mis d'engrais depuis un moment par exemple. Pensez-y à votre prochain arrosage !
L'eau du robinet trop calcaire peut également provoquer ces symptômes, privilégiez l'eau de pluie.
Là encore, il peut s'agir d'un soucis d'humidité ou d'arrosage (trop ou pas assez), vérifiez votre hydrométrie et adaptez vos arrosages en fonction. 
Vérifiez bien aussi que votre plante n'est pas dans les courants d'air et qu'elle n'a pas pris un coup de froid !
Une fois le problème identifié, nous vous conseillons de couper les feuilles atteintes pour que votre plante concentre son énergie à vous en faire de nouvelles plutôt qu'à soigner les feuilles jaunes, qui de toutes façons, sorry, sont vouées à mourir. 

À noter : En hiver, il est possible que vos plantes jaunissent sur certaines feuilles et en perdent quelques unes, c'est normal, elle pousseront de plus belle à l'arrivée du printemps !

- Feuilles tombantes, qui s'affaissent :
Clairement, c'est ce qu'on appelle faire la tronche, si vos feuilles sont "flétries", il s'agit surement d'un manque d'arrosage au quotidien. Rapprochez un peu vos arrosages et elle devrai reprendre un peu d'allure. 
Si cela ne s'améliore pas, donnez leur un petit coup de pouce avec de l'engrais !

- Chutes de feuilles :
Les feuilles vertes qui ont l'air en forme et qui tombent, c'est franchement pas cool, mais ça arrive, sans crier gare !
Soit c'est un problème d'arrosage (trop en général), soit d'humidité. 
La faute peut être aussi à un substrat devenu trop faible. 
Si après avoir vérifié et réglé votre hydrométrie et/ou régulé vos arrosages, le problème persiste, rempotez votre plante avec un substrat tout neuf !

- J'ai une plante variegata qui ne variegete plus (oui c'est un mot inventé, mais vous avez compris l'idée)
En principe c'est qu'elle est trop à l'ombre. Les plantes panachées ont besoin de pas mal de lumière ! Rapprochez là d'une fenêtre (sans soleil direct).
Il se peut aussi tout simplement qu'elle retourne à sont état naturel toute seule. Là c'est vraiment pas de bol. 

NB : Nous n'évoquons pas les potentielles attaques d'insectes ou d'acariens dans cet article sur les feuilles, mais quand votre plante ne va pas bien (tâches, jaunissement bizarre...), rapprochez vous de leurs feuilles pour voir si une autre source de vie n'est pas venue s'incruster ! Si c'est le cas, vous pouvez vous référer aux articles ci-dessus !

Courage !